Bitcoins : la monnaie est virtuelle mais l’ISF bien réel !

On sait que tous les biens, quelle qu’en soit la nature (meubles ou immeubles, droits ou valeurs), appartenant au redevable entrent, par principe, dans le champ d’application de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Les bitcoins et autres monnaies virtuelles ne dérogent pas à la règle. C’est ce que vient de confirmer l’administration dans une mise à jour de sa base Bofip : les unités de compte virtuelles stockées sur un support électronique (notamment les bitcoins) doivent figurer sur la déclaration d’ISF des redevables qui en possèdent.

En l’absence de règle particulière d’évaluation, ces avoirs doivent être déclarés à leur valeur vénale au 1er janvier de l’imposition.