Dénigrer son employeur auprès d’un tiers avec qui il est en procès constitue une faute lourde

Il résulte d’une jurisprudence constante que la faute lourde est celle commise par un salarié avec l’intention de nuire à l’employeur ou à l’entreprise. Une décision de la cour d’appel de Paris nous donne un nouvel exemple d’une telle faute.

Dans cette affaire, un directeur d’hôtel avait incité la chaîne hôtelière avec laquelle son employeur était en litige à se constituer des preuves en vue d’un procès en lui conseillant d’envoyer un huissier dans les locaux. Licencié pour faute lourde, il contestait son licenciement.

Mais pour la cour d’appel, l’intention de nuire était caractérisée puisque le salarié avait agi dans le seul but de faire perdre son procès à l’employeur.