Les taux des crédits immobiliers évoluent peu en septembre

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques sont restés quasiment stables au mois de septembre, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 2,19 % en moyenne contre 2,17 % en août, avec un taux moyen de 1,18 % pour l’accession à la propriété dans le neuf et de 2,24 % dans l’ancien.

Après avoir touché un plancher historique en juin, les taux ont légèrement remonté cet été. Depuis le mois de juin, les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont remontés de 10 points de base (0,10 %) sur le marché du neuf et, de 21 points (0,21 %) sur celui de l’ancien. Dans l’ensemble, ils ont retrouvé « leur niveau de la fin de l’hiver », observe l’étude. La légère progression « reflète plus une nouvelle déformation de la structure de la production (progression de la primo accession, par exemple) qu’une tension sur le coût du crédit ou les désordres des marchés financiers ». Les primo-accédants bénéficient en effet de taux un peu moins favorables en raison de leur faible apport personnel.

La durée des prêts se maintient à un niveau élevé : en septembre, elle s’est établie à 209 mois en moyenne (223 mois pour l’accession dans le neuf et 225 mois pour l’accession dans l’ancien). Ces conditions de crédit permettent toujours à de nombreux ménages de rentrer sur le marché de l’accession, sur des durées longues.

La hausse du coût des opérations s’est accélérée cet été : le coût relatif s’établit à 3,79 années de revenus en septembre contre 3,75 années de revenus il y a un an, (- 0,3 % sur les 9 premiers mois de 2015, après + 0,6 % en 2014). Dans le même temps, le niveau de l’apport personnel continue à se dégrader (- 8 % sur les 9 premiers mois de 2015, après – 4,6 % en 2014). Cette évolution s’explique par une plus grande proportion des primo-accédants et le retour des ménages modestes vers le crédit. L’indicateur de solvabilité reste cependant à un niveau élevé.